SEMAINE IV – LUNDI: Bienheureux Marcel Denis, m.e.p. (07.08.1919‐31.07.1961)

denis-mep-chez-les-thaimeui-1960Que c’est intéressant de prêcher à des gens qui n’ont jamais entendu d’exposé de notre religion ! Assis sur le plancher de leur maison haut perchée, on regarde la torche qui brûle.

Les heures de la nuit passent. Le vieux aux yeux bridés, au visage sillonné de rides, raconte les tribulations des temps anciens, les coutumes ; il dit ce qui lui va ou ne lui va pas dans toutes ces pratiques…

Après les kilomètres et les escalades de la journée, on perd connaissance dès qu’on s’allonge sur la natte, et il peut pleuvoir, tonner, on dort comme une bûche – la fraîcheur du matin nous réveille…

Ces tournées successives ont permis de labourer et herser et semer. Le résultat n’est pas énorme, mais je prends pied – quelques familles se convertissent… Tout ça, ça suppose des journées de marche, des visites pour rien (apparemment), toute une atmosphère à créer, et la semence lève – grâce aux prières et aux sacrifices de tas de gens qu’on ne connaît pas. Lâcher le culte des génies, les gens ne demandent pas mieux, mais ils n’osent pas se risquer – car les génies se vengent ! Quand des gens se lancent dans cette aventure qu’est la conversion, il faut bien les suivre et instruire et soigner.

Lettres de Marcel Denis à son père,
20 mars et 29 avril 1957

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s