SEMAINE III – SAMEDI: Bienheureux Vincent L’Hénoret, o.m.i. (12.03.1921-11.05.1961)

tytykQue cette année soit une année de paix et de bonheur. Pour posséder cette paix et la prospérité, il faut tout d’abord mettre Dieu en première place et le reste, c’est-à-dire tout ce dont nous avons besoin pour notre joie et notre bonheur quotidiens, il nous l’accordera volontiers. Il faut respecter sa volonté aussi bien dans la joie que dans la peine et le deuil.

Quand il veut éprouver notre amour il nous visite par la souffrance du corps ou l’angoisse du cœur ; sachons lui dire merci en tout et pour tout. Si dur que cela paraisse à notre nature, nous finissons par y trouver notre part de joie, une joie intime et sincère, qui fait que l’on est toujours heureux.

Nous avons la Foi, une Foi qui nous console dans les plus grandes épreuves de la terre. Dieu nous crée pour une fin qui n’est pas de la terre, mais bien pour aller un jour jouir de son propre bonheur au Ciel ; aussi la mort du juste est un jour de joie, c’est l’enfant qui va trouver son Père. C’est sous cet aspect que nous devons considérer notre départ de cette terre. Ce passage se prépare durant toute la vie.

 Lettre de Vincent L’Hénoret après la mort de son père,
2 février 1953

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s