SEMAINE III – VENDREDI: Bienheureux Vincent L’Hénoret, o.m.i. (12.03.1921-11.05.1961)

henoret-1957-paksaneTous nos actes de la vie quotidienne, quels qu’ils soient, s’ils sont faits par amour pour Dieu et pour accomplir le devoir qu’il nous impose, peuvent devenir une source de vie surnaturelle qui rejaillira jusqu’à l’éternité. Ah ! si les hommes savaient comprendre cette doctrine du Christ, non seulement l’enfer n’aurait plus de raison d’être, mais le purgatoire lui-même pourrait être supprimé.

Quoi qu’il puisse m’arriver dans ce pays où je vais, je vous demande deux choses : la première, de toujours bien prier pour moi, et la deuxième, de ne pas me pleurer.

Je suis convaincu que tout ira bien, aussi je pars en toute confiance ; d’ailleurs, pour le rachat des âmes le Christ a donné sa vie ; pourquoi serait-il étonnant que Dieu en exige autant de l’un ou l’autre de nous ? Ce qui est plus certain, c’est qu’il nous demandera plutôt de donner notre vie petit à petit, goutte à goutte, dans le sacrifice quotidien du devoir d’état. Nous avons toujours la consolation de pouvoir joindre nos petits sacrifices de chaque jour au grand sacrifice de la Croix. Nous avons Dieu avec nous à longueur de journée ; que pouvons-nous craindre ?

Lettre de Vincent L’Hénoret à ses parents,
28 septembre 1947

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s