SEMAINE II – MERCREDI: Bienheureux Louis Leroy, o.m.i. (8.10.1923-18.04.1961)

aa

Parmi les chrétiens, nous en avons qui vivent profondément leur christianisme et qui seraient prêts à verser leur sang, s’il le faut, pour confesser leur foi. Un chrétien déjà avancé en âge, baptisé depuis trois ans, disait au Père : quand je suis seul sur la piste, je dis mon chapelet pour obtenir aux chrétiens la grâce de résister aux communistes s’ils viennent à envahir notre pays. À côté de ces beaux exemples, il y en a de moins beaux, la faiblesse de la nature humaine se retrouve partout, le péché originel a envahi toute l’humanité ; on s’en aperçoit rapidement quel que soit l’endroit où l’on se trouve.

Récemment une propagande communiste avait fait circuler le bruit qu’avant un an tous les Pères seraient rentrés en France, les chrétiens abandonnés à eux-mêmes, et alors ceux qui ont le désir de devenir catholiques ne peuvent le faire raisonnablement. Cette propagande avait réussi à troubler certains esprits, qui déclarent : dans ce cas mieux vaut attendre pour entrer dans la religion. En même temps nous avions la joie de nous voir demander dans de nombreux villages. Puisse leur demande être sincère !

Lettres de Louis Leroy aux Carmélites de Limoges,
2 mars et 13 novembre 1956

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s