SEMAINE II – JEUDI: Bienheureux Louis Leroy, o.m.i. (8.10.1923-18.04.1961)

leroy-omi-a-xieng-khouang-1957-1960
Les mois précédents, il m’est arrivé d’aller passer une nuit dans des villages païens pour essayer de leur faire connaître notre religion.

Mais, au moins apparemment, ce que je leur ai dit ne semblait pas les intéresser beaucoup. C’est le devoir des missionnaires de prêcher, cependant il s’aperçoit vite que seule la grâce toute-puissante de Dieu peut convertir une âme.

Depuis deux mois j’ai énormément voyagé, je suis seul pour un secteur qui compte six villages, avec chacun sa chapelle où le culte est assuré ; et pour certains villages, rien que pour l’aller il faut cinq heures de marche, sac au dos sur des pistes aux montées et descentes très abruptes.

De plus, nous cumulons deux charges, puisque en plus de notre travail apostolique, nous devons soigner les malades ; il m’arrive une fois la messe terminée d’avoir à donner des soins de tous genres pendant deux heures. Le jour où il y aura des docteurs dans la région, que nous serons heureux ! Mais je pense que ce jour est encore bien loin. À certains jours, on en a plus qu’on ne peut faire, mais on est toujours très heureux d’avoir à travailler pour le Bon Dieu.

 Lettre de Louis Leroy aux Carmélites de Limoges,
14 février 1959

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s