SEMAINE I – MERCREDI: Bienheureux René Dubroux, m.e.p. (28.11.1914-19.12.1959)

dubroux-mep-6Je t’ai laissé ta liberté ; n’en use que pour le bien et le service de tes frères lao. Je regretterai beaucoup ta présence, même tes pointes de mauvaise humeur ; et je regretterai plus encore l’aide que tu as apportée à mon travail. Ce que je te demande : tenir à la confession régulière. Si tu espaces tes confessions, tu perdras ta piété et la pureté de ton cœur ; et si par malheur tu lâchais la confession, ce serait le signe certain d’une catastrophe.

Maintenant que tu as quelque argent, fais ton compte : mais ne vis pas de la charité des autres ; et là où tu prendras pension, tâche de payer toi-même cette pension. De toute façon, tu es libre, avec tous les risques que cela suppose ; prends tes responsabilités.

Ma lettre ne renferme que des conseils. Laisse la vanité de côté ; sois sérieux, économe et persévérant ; laisse les illusions. Parce que tu as été fidèle, le Bon Dieu t’a béni, et te bénira si tu restes fidèle. Tu seras toujours, et quoi qu’il arrive, mon fils bien-aimé ; je te l’ai écrit à la mort de ton papa ; et je suis sûr qu’il a veillé sur toi du haut du Ciel. Plus on donne, plus on reçoit.

Lettre de René Dubroux à un jeune aide-catéchiste de 21 ans,
8 juillet 1959.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s