Semaine I – Dimanche: Bienheureux Joseph Tiên (05.12.1918-02.06.1954)


Jusqu’aux tout derniers jours le Père Tiên était demeuré confiant. Il a obtenu des chrétiens « une ferveur spéciale, des prières particulières qui éviteront la catastrophe ».Le 22 mars il écrit sa joie de pouvoir continuer son école…

La dernière lettre reçue de tien-6-1952-directeur-ecolelui est du 27 mars. Cette fois, notre confrère a une crise de détresse… Pauvre Père ! Il se rend compte de son isolement absolu. Les prêtres les plus proches de son poste se trouvaient normalement à 7, 8 jours de distance ; mais par suite de la persécution vietminh, ces voisins ont dû quitter leurs districts, s’établir dans la plaine. Il ne reste aucune possibilité de les aller voir, d’être par eux visité. Les chrétiens sont trop craintifs pour apporter une aide sérieuse à leur pasteur en détresse si cette détresse dure. La croix se dresse toute nue devant le premier prêtre thaï-deng, quatre ans après son ordination.

En définitive, il demeura héroïquement sur place (lui, un thaï, pouvait se sauver facilement à tout moment). À partir d’avril 1953, le rideau de fer habituel sépare Sam Neua du monde libre. Aucun contact ne peut être repris avec lui…

Jean Mironneau, « Abbé Joseph Thao Thien », dans Bulletin MEP 28, 1955

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s